MARCHE DE TROO.

MARCHE DE CHEMILLE/INDROIS.
18 septembre 2021
SEJOUR A ALTILLAC.
13 octobre 2021

    Prévue depuis 2 ans, cette marche a tout de même eu lieu  le 7 octobre dernier et a rassemblé 63 marcheurs répartis équitablement sur les 2 parcours  proposés. Le soleil était également au rendez-vous ce qui nous a permis de découvrir cette belle région vallonnée aux couleurs verdoyantes puisque l’automne n’a pas encore marqué son empreinte… Au fil de notre marche les discutions, très animées au début du parcours, s’estompent doucement en fonction de la pente ou du raidillon qui se présente, il ne faut pas manquer de souffle… Au coin d’une haie nous pouvons admirer un lièvre qui déboule, un faisan qui s’envole et tout là-bas, sur la colline, des chevreuils qui broutent quelques herbes au milieu d’une repousse de colza. Dans cette région on se rend compte que toutes les terres sont exploitées et mises en valeur, nous y voyons également quelques troupeaux de vaches. Nous prenons un chemin et longeons d’énormes tas de bois entassés suite à un sérieux déboisement… Ces tas seront certainement dans un avenir proche transformés en pelets, ce nouveau procédé pour faire du chauffage à moindre coût.

    Trôo est maintenant en vue, encore quelques kilomètres et nous sommes arrivés …!.. Mais ce n’est pas les plus faciles, il y a d’abord cette formidable montée vers le haut bourg et nous sommes tous ravis d’y être arrivés mais surtout, très ravis de nous accorder quelques instants de repos, il faut repartir car après un rapide calcul fait par nos organisateurs, il n’y a pas de temps à perdre, nous repartons avec cette terrible descente où il faut bien positionner chaque enjambée pour éviter de «s’étaler » et enfin tout là-bas nous voyons l’autre groupe qui termine également son parcours, nous nous rejoignons au bas du village et continuons ensemble, avec l’aide des organisateurs, nous demandons à tous de poser car il m’est possible de faire une photo de tous, des 2 groupes réunis,  ce qui est assez rare.

   Il est maintenant l’heure  de nous rendre à l’auberge Sainte Catherine qui est une ancienne chapelle du XIIème siècle, où Patricia la gérante mais aussi la cuisinière, aidée de son mari,  nous a préparé un succulent repas servi par Margaux et Estelle. Juste avant l’apéritif, Alain B. prend la parole pour souhaiter la bienvenue à 9 nouveaux  Misette et Bruno, Martine et Alain, Chantal, Catherine et Fabrice, Eliane, Annie, puis Cécile qui est venue « pour voir » et qui viendra bientôt renforcer nos rangs d’après ce qu’elle m’a laissé entendre.

   Le repas se déroule dans ce climat de convivialité habituel, l’ambiance est bonne et tout le monde est joyeux de pouvoir enfin se retrouver, d’échanger…Ce lien social, nous en avons tellement besoin. Alain reprend la parole et nous présente les activités et sorties prévues pour la fin de l’année et là, je dois dire qu’il me reste des places pour les marchés de Noël en Alsace et le spectacle du Royal Palace mais, tout est sur le site. En sortant du restaurant, de l’autre côté de la route, nous pouvons voir les vestiges de la Maladrerie qui était une léproserie du XIIème siècle également, où venaient se réfugier les pèlerins qui tombaient malades sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Ces vestiges ont été sauvés par l’abbé Haugou, curé de Trôo en 1886.

    Lors des inscriptions à cette marche, il nous était possible de continuer la journée par la visite des curiosités de ce village classé parmi les villages les plus beaux de France, Trôo est également un des village les plus insolites, l’interprétation la plus courante de son nom est « trou », allusion aux cavernes qui creusent la colline. Le réseau complexe de galeries souterraines et de caves creusées dans le tuffeau rappelle que des périodes mouvementées de notre histoire ont amené les gens à s’y réfugier. Ce village, de par son agencement composé de terrasses étagées, de grottes, de sentiers et d’escaliers très particuliers, avec un bourg mais pas vraiment de rues, pas de centre, c’est toutes ces curiosités qui donnent  envie de partir à sa découverte.

   Nous sommes encore 50 et commençons par la découverte du vieux fournil de Jérôme qui est une rareté car le four troglodytique a été utilisé jusque dans les années 1970, nous passons à la Cave Yucca où Alain (encore un) nous fait découvrir une habitation troglodyte typique, c’est ensuite l’atelier Claramints, création de bijoux en perle  avec du verre de Murano filé au chalumeau, Claire nous fait une démonstration très intéressante mais elle organise également des stages d’initiation et enfin, le clou de la visite, le puits qui parle… Il y a plein de versions (Google et autres…) aussi, je vous laisse prendre celle qui vous plait et vous convient le mieux, puis la visite se termine avec une dégustation de vins d’un vigneron local mais là, je ne peux pas me prononcer car étant un peu enrhumé les senteurs et saveurs ne m’ont pas réellement explosé en bouche. !..

   C’est au nom de tous que je remercie les organisateurs pour cette journée très réussie et vous donne rendez-vous le 18 novembre prochain pour la marche de Chambord.

Alain G