MARCHE A AMBOISE.

MARCHES NORDIQUES DU 1er TRIMESTRE
25 mars 2022
MARCHE A SOINGS EN SOLOGNE.
9 avril 2022

   Notre marche du mois de mars nous a conduit en Touraine où nous avons découvert Amboise et ses environs.

   Le rendez-vous était donné à 8H50 sur le parking de l’ile d’or, les  participants aux 12 Kms commencent à arriver.  L’Ile d’Or est un des plus beaux lieux d’Amboise. C’est une toute petite partie de la ville (1 km de longueur sur 200 m de largeur) entourée par 2 bras de la Loire, et qui offre un panorama unique sur la vieille ville, le pont et le château royal, nul doute que le weekend ce lieu doit être extrêmement fréquenté.

   Nous sommes 33 et partons vers le bout de l’ile jusque la Chapelle Saint Jean qui appartenait autrefois à l’ordre des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, elle reste le seul vestige d’un petit monastère dont les autres bâtiments ont disparu, de plus ; c’est un lieu chargé d’histoire, où Clovis a rencontré Alaric II (roi des Wisigoths) pour sceller un bref armistice en 507. Nous longeons la Loire et découvrons des piliers  du premier pont de pierre construit sur la Loire en 1115 puis détruit et emporté en 1789 par une débâcle. Avant il y a eu des ponts de bois le premier étant construit en 504 par Alaric et Clovis. Plus loin nous découvrons l’imposante statue de Léonard de Vinci qui admire le château dans une position très relaxante…Nous empruntons le pont pour revenir vers Amboise, belle petite ville du val de ce fleuve royal, elle doit sa réputation au château qui fut la vaste résidence de Charles VIII au XVe siècle,  abritant la tombe de Léonard de Vinci, des appartements royaux, des jardins et des couloirs souterrains.

   Nous quittons la Loire et nous nous dirigeons vers la rue de Choiseul pour accéder sur les hauteurs de la ville, nous empruntons une allée ombragée qui est la bienvenue car le soleil commence à nous réchauffer, nous passons devant les colonnes de Chanteloup, l’entrée nord pour accéder à la pagode qui est située dans un parc de 14 hectares, cette pagode reste le seul témoin du château du duc de Choiseul détruit en 1823. Nous continuons vers le domaine de la Gabilière où est implanté le lycée professionnel agricole qui dispense des formations dans le domaine de la viticulture, de l’agriculture et de l’équitation. Nous y voyons les étudiants dans les vignes qui palissent les lattes et d’autres qui façonnent la terre en passant la « décavaillonneuse », charrue pour dégager la terre des pieds de vigne.

   Nous redescendons vers la ville en empruntant des petits chemins, qui sont en fait des passages de brouettes, et voyons déjà tout en bas l’église collégiale Saint Denis qui est en travaux. Nous empruntons la rue piétonne et passons sous la tour de l’horloge, construite au XVe  siècle, elle sert de beffroi et surplombe la rue Nationale, elle a été édifiée au-dessus de la principale porte de l’enceinte médiévale dite porte de l’Amasse. Sa face nord orientale est tournée vers l’intérieur de la ville, sa face sud occidentale vers les faubourgs.

   Nous contournons le château et après avoir monté des escaliers et leurs nombreuses marches nous accédons au point de vue et là,  notre peine est récompensée par la vue extraordinaire de la ville qui semble agglutinée autour du château. Il est temps maintenant de rejoindre notre point de départ, nous retrouvons les 42 participants du petit parcours et les organisateurs s’activent pour préparer un apéro réconfortant.

   Après cette récréation et ce fort moment de convivialité, il est temps de partit vers « le pied dans le plat » le restaurant à Mosnes, où un bon repas nous a été préparé et qui, comme d’habitude, s’est déroulé dans une excellente ambiance.

   Je tiens à remercier les organisateurs pour l’excellent travail qu’ils ont effectué dans la recherche de ce joli parcours et je vous donne rendez-vous le 7 avril pour notre prochaine marche à Soings en Sologne, dans cette attente continuez à prendre soin de vous, à bientôt.

Alain G