LES MARCHÉS DE NOËL EN ALSACE.

L’ANR 41 ACCUEILLE SES NOUVEAUX ADHERENTS
11 décembre 2021
MARCHE DE CHATILLON/CHER.
24 janvier 2022

    En ce bon matin du 15 Décembre, un départ à 5 heures n’a nullement découragé les 39 inscrits d’aller participer aux marchés de Noël en Alsace, toutes et tous détendus et tellement heureux d’avoir enfin la possibilité de se retrouver.

   Tout d’abord un peu d’histoire :

    L’Alsace est une région historique du nord-est de la France, dans la plaine du Rhin située à la frontière avec l’Allemagne et la Suisse, elle a été « tiraillée » sous le contrôle de l’Allemagne et de la France au fil des siècles, il y reflète d’ailleurs un mélange de ces cultures. Strasbourg, la capitale abrite la cathédrale gothique Notre-Dame de Strasbourg, dans laquelle on trouve une horloge astronomique animée.

   Le Reich land (territoire d’empire d’Alsace-Lorraine) est devenu partie intégrante de l’Empire allemand de 1871 à 1918, par la cession par la France au traité de Francfort du   10 mai 1871, des territoires français correspondant aujourd’hui à la Moselle, au Bas-Rhin et au Haut-Rhin. Le traité de Versailles, le 28 juin 1919, indique ainsi que les Alsaciens-Mosellans sont réintégrés de plein droit dans la nationalité française. Puis en 1940, elle est une nouvelle fois annexée par l’Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale, et revenue française en 1945. Actuellement,  dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, de nombreux domaines sont régis par un droit local qui se substitue au droit général français.

   De 1956 à 2015, l’Alsace était une région administrative, composée des deux départements du Rhin, qui a fusionné avec les régions de Champagne-Ardenne et de Lorraine pour former la région Grand Est le 1er janvier 2016.

   Avec ses 15600 Ha de vignoble répartis sur 119 communes, La route des vins située au pied du massif vosgien longue de 170 kilomètres est un excellent moyen de découvrir l’Alsace et ses traditions. Cette route prestigieuse, allant de Marlenheim (Bas-Rhin) à Thann (Haut-Rhin), est en effet jalonnée de charmants villages fleuris et joliment décorés pour Noël comme la route des Vins du Bas-Rhin, de Marlenheim à Kintzheim, qui offre de beaux paysages de collines couvertes de vignes. Ce parcours propose également de découvrir de ravissants villages et cités médiévales aux maisons colorées à colombages. Andlau où se situe notre hôtel pour le séjour : le Kastelberg. La route des Vins du Haut-Rhin, de Thann à Bergheim, est également jalonnée de très beaux villages.

   Revenons maintenant à notre séjour.

   Après un voyage qui se passe bien nous arrivons à Riquewihr, situé sur des coteaux aux pentes raides. La vigne est à la fois l’écrin et le trésor de Riquewihr car depuis toujours, c’est elle qui assure la prospérité du village. Si ses origines semblent remonter à l’époque romaine, c’est bien au Moyen Âge, grâce à la viticulture, que Riquewihr se développe. Ses rues pavées sont parsemées de boutiques à colombages et de salles de dégustation.. La tour du Doler de 1291 abrite le musée où des armes vieilles de plusieurs siècles sont exposées. La Tour des Voleurs est une ancienne prison du XIVe siècle. La visite terminée, nous rejoignons notre hôtel pour nous y installer.

   Notre 2ème journée nous mène vers Gertwiller capitale du pain d’épices , charmant petit village viticole situé au pied du Mont Sainte-Odile, entre plaine et collines viticoles, nous y visitons une fabrique « le palais du pain d’épices », le savoir-faire et la concentration des pâtissiers dans cette localité ont contribué à faire du pain d’épices une spécialité culturelle et gastronomique d’Alsace, après être passés par la boutique, nous nous dirigeons maintenant vers le Royal Palace et son cabaret. Situé dans un petit village de 680 habitants, ce music-hall reçoit plus de 200 000 spectateurs sur l’année, parfois venus de très loin pour applaudir les revues présentées. Il possède aujourd’hui son propre ballet, ses musiciens et de grands cuisiniers, afin d’offrir aux spectateurs une journée inoubliable. Sur place, outre la salle de spectacle, le public est reçu dans deux restaurants, le Majestic qui peut accueillir jusqu’à 800 couverts et Le Versailles qui propose un espace plus intime de 150 couverts. Après un copieux repas vite servi,  nous passons dans la salle de spectacles pouvant accueillir près de 1000 personnes pour assister  à un enchainement de tableaux et de numéros extraordinaires. Notre retour se fait en passant par Obernai, la deuxième ville la plus visitée du Bas-Rhin après Strasbourg, notamment pour ses belles maisons à colombages. Une statue est érigée pour le souvenir des « Malgré-nous » qui désigne les Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans la Wehrmacht, durant la Seconde Guerre mondiale, après l’annexion de fait de l’Alsace-Moselle, ce sont près de 130 000 hommes, 100 000 Alsaciens et 30 000 Mosellans, qui sont appelés sous les insignes du 3e Reich. Souvent maltraités par les Allemands, qui les suspectent d’être des traîtres, ils vont pourtant combattre leur propre camp, celui de la France – jusqu’à la mort, pour 35 000 d’entre eux. 

  Pour cette 3ème journée, nous prenons la destination de Sélestat qui se trouve à la limite entre le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, Le château du Haut-Kœnigsbourg, construit sur un sommet de 757 mètres, est visible depuis la ville dont il est distant d’une douzaine de kilomètres. La visite guidée nous fait découvrir La Bibliothèque humaniste, située dans l’Ancienne Halle aux Blés de Sélestat Fondée en 1452, la cathédrale Saint Georges décorée de sapins suspendus… et, au pied de cette cathédrale, la maison du pain où l’histoire du pain nous est contée.

   Destination Colmar pour une visite guidée, nous découvrons d’abord son canal dédié à la plaisance, cette section est longue de 23 km avec 3 écluses. Sa vieille ville est dotée de ruelles pavées, bordées d’édifices médiévaux à colombages ou du début de l’époque renaissance. L’église gothique Saint-Martin, datant du XIIIe siècle, se trouve sur la place de la Cathédrale, en plein centre, les vignobles locaux sont spécialisés dans la production de vins de Riesling et de Gewürztraminer et lui valent le surnom de « capitale des vins d’alsace ». La ville possède un riche patrimoine architectural, notamment une ancienne collégiale, plusieurs couvents, un théâtre remarquable et des canaux (petite Venise), mais est aussi la ville natale du créateur de la statue de la Liberté à New York, Auguste Bartholdi.

   Le retour à notre hôtel se fait en passant par Kaysersberg qui surprend par le charme de ses sites médiévaux groupés autour de l’église et du pont fortifié dominé par le château. C’est une charmante cité d’Alsace avec ses ruelles pavées et ses maisons à colombages richement ornées. C’est la ville natale du docteur Schweitzer 1875 /1965 (90 ans), Kaysersberg a été élu le Village Préféré des Français 2017.

   Pour ce samedi, c’est la visite guidée de Strasbourg, capitale de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (Grand Est) au nord-est de la France… Située près de la frontière avec l’Allemagne, la ville arbore une culture et une architecture aux influences allemandes et françaises. La cathédrale gothique Notre-Dame de Strasbourg propose des animations quotidiennes sur son horloge astronomique et une vue panoramique sur le Rhin à mi-hauteur de son clocher de 142 mètres de haut. Strasbourg est une ville verte offrant une qualité de vie sereine et énergisante à ses habitants. C’est notamment pour cela qu’elle fait partie du top 3 des centres villes métropolitains attractifs et dynamiques avec ses 600 Kms de piste cyclables en euro métropole . 

  Strasbourg est également le siège du Parlement européen, du Conseil de l’Europe et de la Cour européenne des Droits de l’Homme.

   Le retour à l’hôtel se fait en passant par Ribeauvillé, charmante cité qui a su valoriser son patrimoine historique. Au Moyen-âge, la cité était le siège de la Seigneurie de la famille des Ribeaupierre (d’où le nom de la ville de Ribeauvillé). De ses fortifications médiévales, la ville conserve encore aujourd’hui une partie de son mur de remparts et certaines de ses tours défensives, dont la « Tour des Bouchers » qui doit son nom à la corporation des Bouchers (chargée, en cas d’attaque, de défendre la ville à partir de cette tour).

   Nous sommes dimanche et il faut maintenant penser au retour et cela se fait en passant par Eguisheim pour l’achat de produits locaux… !… Exploitée dès l’époque romaine, la vigne est partout, elle devient une activité florissante au Moyen Âge comme en témoignent les belles demeures de négociants de la rue principale. Au fil des siècles, les vins d’Eguisheim gagnent leurs lettres de noblesse et font la notoriété du village. Avec une trentaine de viticulteurs en activité, Eguisheim est actuellement le village qui compte le plus de vignerons au sein de ce village élu préféré des Français en 2013.  Au-delà de l’activité économique importante qu’ils représentent pour le village, le vin constitue le socle de la culture locale.

   Bien sûr je n’ai pas parlé des repas pour la plupart avec des plats typiquement Alsaciens, de même de tous ces petits villages plus beaux les uns que les autres, surtout la nuit avec les illuminations, la dégustation de vins chauds…  Mais tous ces moments sont bien inscrits dans nos mémoires et resteront de bons et beaux souvenirs…

  Puis c’est le vrai départ cette fois, Belfort, Besançon…etc… Déjeuner… Puis dîner à Artenay, mais là, comme toujours Jean François est remplacé, et je le regrette car il dépasserait son amplitude journalière de conduite. Nous  arriverons à Blois vers 23H30.

   Je tiens à remercier Maryse et Joël, Béatrice et Denis, Annie et Michel qui se sont joints à nous pour compléter le car mais, je pense, que nous les compterons bientôt parmi nos nouveaux adhérents. Un grand merci également à tous pour votre ponctualité de chaque jour et à la rigueur et prudence que vous avez témoignées dans vos déplacements.

   Au nom de tous je tiens à remercier notre accompagnatrice Monique pour l’organisation sans faille de ce voyage et l’attention qu’elle nous a portée, ses explications intéressantes  et sa parfaite connaissance de cette belle région, Jean François notre chauffeur pour sa conduite, son calme et son professionnalisme, je remercie également tous les participants qui ont formé  un groupe homogène et très soudé qu’il m’a été très facile de gérer et ce, dans la bonne humeur. A bientôt et surtout continuez à prendre soin de vous.

Alain G