VOYAGE AUX PAYS BAS.

MARCHE A SUEVRES.
26 avril 2019
SORTIE CULTURELLE EN BERRY.
20 mai 2019

Voyage aux Pays Bas.

   Il est 5H15 ce 28 avril,  les 48 participants à ce voyage arrivent à Saint Gervais au lieu de rendez-vous. Après un rapide pointage, il apparaît qu’aucun inscrit ne manque et, comme le car est là, chacun y trouve rapidement sa place. Je souhaite la bienvenue à tous mais surtout aux 7 nouveaux adhérents : Micheline, Ginette et Michel, Nicole et Xavier, Lysiane et Jacques, ainsi qu’à Martine et Alain, amis de la Croix en Touraine venus avec Jean François notre chauffeur et Monique notre guide. Nous nous arrêtons à Lille pour déjeuner puis nous passons la frontière vers 14H00, traversons la Belgique et c’est à 15H30 que nous arrivons aux Pays Bas, plus précisément dans la province de Zélande et c’est à Middelbourg dans un somptueux hôtel que nous allons passer notre première nuit après une visite pour découvrir cette belle ville.

   Nous partons vers la zone du delta qui fut touchée en 1953 par une terrible catastrophe naturelle, un raz de marée rompit les digues existantes en plusieurs endroits et pendant 20 heures la  tempête venant du nord-ouest poussa les eaux de la mer du nord dans les terres avec des vagues atteignant jusqu’à 4,20 mètres, près de 200 000 Ha ont été inondés, 1865 personnes trouvèrent la mort et 500 000 furent sinistrées. Pour éviter le renouvellement d’une telle catastrophe, le plan delta fut adopté en 1958, ce dernier prévoyait la construction de quatre barrages principaux ainsi que plusieurs secondaires destinés à fermer les estuaires et c’est à partir de 1960 que ces barrages furent construits. Ces barrages ont également amélioré les liaisons de la province avec le reste du pays car ils servent aussi de voie de communication mais ils ont créé également des réservoirs d’eau douce mettant fin à la salinité des terres. C’est en visitant le parc à thème Delta Neeltje Jans installé au milieu du barrage que nous comprenons l’ampleur et la nécessité de ces travaux, et surtout ce qui s’est passé cette terrible nuit du 31 janvier au 1er février 1953 avec la projection d’un film d’une reconstitution angoissante et très prenante. Après déjeuner, nous partons pour Delft, ville de la province Néerlandaise de Hollande Méridionale mondialement connue pour ses faïences « le bleu de Delft », nous visitons avec un guide les monuments historiques, les canaux et une faïencerie où quelques-uns font des achats. Maintenant nous nous dirigeons vers notre hôtel qui se situe à Schiphol pour prendre possession de nos chambres.

   La superficie des Pays Bas est treize fois plus petite que la France, le réseau routier compte environ 130 000 Km de route, 5 200 Km d’autoroute et 19 000 Kms de pistes cyclables le maillage routier est beaucoup plus serré que celui de la France et sitôt qu’un nid de poule est détecté, il est immédiatement bouché. Sur les routes secondaires, à l’automne les feuilles mortes sont ramassées car elle représentent un danger pour les vélos car,les Pays Bas c’est aussi le pays des vélos. Les autoroutes sont gérées par le ministère des transports et les autres routes sont gérées par les municipalités, il faut 1,1 milliards d’euros par an pour l’entretien de ce réseau. Pour financer tout cela, il y a des taxes sur les voitures et des taxes sur les camions, d’abord une taxe trimestrielle de 150 euros pour les petites voitures essence et une de 300 euros également trimestrielle si cette voiture est diesel, puis pour les poids lourds de plus de 12 tonnes qui utilisent les autoroutes, la taxe euro vignette qui n’est autre que l’éco taxe que la France voulait mettre en place mais qu’elle a dû abandonner sous la pression des bonnets rouges bretons en 2013.

   Nous devons partir très tôt ce deuxième jour pour la visite de la criée aux fleurs à Aalsmeer située dans la Hollande septentrionale, nous passons sur une passerelle au-dessus de milliers de fleurs qui sont achetées par des grossistes du monde entier  en un temps record suivant la méthode de la vente au cadran, nous les voyons d’ailleurs devant leur pupitre misant sur des lots qui les intéressent, il faut savoir qu’une fleur sur trois vendue en Europe aura transité par les Pays Bas dans ce grand bâtiment d’une superficie de 990 000 M2. Au-dessous de nous, nous voyons les employés (il y en a environ 3000) s’activer avec leurs chariots et tracteurs, ils sont tous reliés aux professionnels qui achètent, et doivent remplir les chariots suivant les achats des grossistes, c’est une véritable fourmilière…Nous partons maintenant vers le parc de Keukenhof en province de Hollande méridionale, en 2 mois il est visité par plus de 1,4 millions de personnes c’est un grand parc de 32 Ha situé à Lisse où les sociétés florales de le région exposent au printemps leurs bulbes en fleurs, et notamment les bulbes de tulipes, jacinthes, narcisses et jonquilles qui sont fournis gratuitement par les exposants, les jardiniers du parc les plantent à la main entre octobre et décembre et ce sont les architectes du parc qui imaginent un an à l’avance les massifs, leur grandeur et leur forme. Le parc est entouré de réels champs de tulipes où nous pouvons admirer un bel « arc en ciel » sur terre en montant dans le moulin. Plusieurs pavillons présentent des expositions de fleurs, surtout de splendides  orchidées de toutes tailles et de toutes couleurs. Après déjeuner nous partons vers La Haye situé en Hollande méridionale qui est le siège du Gouvernement, le siège de la Cour Internationale de justice et également la Cour Pénale Internationale, Europol et Eurojust. C’est en autocar que nous découvrons cette grande ville de 509 000 habitants et toutes les ambassades. Nous continuons vers Madurodam parc miniature créé en 1952 par Mr Maduro pour les enfants et qui abrite de parfaites répliques à l’échelle 1/25ème de célèbres monuments historiques et bâtiments publics que l’on trouve en divers endroits dans le pays.

   Pour ce premier mai, nous partons vers Amsterdam pour une visite guidée, il est dénombré 18 millions de vélos pour 16,4 millions d’habitants car beaucoup ont souvent 2 vélos, un pour le trajet domicile gare de départ et un autre pour le trajet de la gare d’arrivée et leur lieu de travail c’est pourquoi de nombreux parkings à vélos sont à proximité des arrêts de bus, des gares et autres…Quel que soit la catégorie sociale, l’âge ou le sexe, le vélo est utilisé par tous de la reine jusqu’aux étudiants en passant par les ministres, les médecins, les commerçants et les retraités. Il est dit qu’un Néerlandais naît, vit et meurt à vélo. Dans la rue il est institué un ordre de priorité et de droit qui est le suivant : le vélo, le piéton et la voiture, à cela s’ajoutent le tramway et les bateaux navigants dans les canaux prioritaires  eux aussi. Les canaux s’étendent sur un total de plus de 100 Kms avec quelques 1500 ponts dont 500 en arches, de nombreux bateaux flottants (2500) sont des résidences principales avec eau et électricité. Après avoir déjeuné dans un restaurant flottant Japonais, nous nous dirigeons pour embarquer et découvrir Amsterdam en sillonnant les canaux à travers la ville. Nous passons devant un jardin pour enfants et remarquons un panneau très bizzare, c’est un avertissement à ne pas fumer en cet endroit… Nous reprenons la route pour rejoindre notre nouvele hôtel à Volendam en passant par l’île Marken qui est devenue une presqu’île suite à la construction d’une digue en 1957, ce village touristique est renommé avec son aspect folklorique et ses maisons de bois bien entretenues.  

   C’est la hollande septentrionale qui sera notre destination pour cette 5ème journée avec la visite de la grande digue de 32 Km, elle a été construite de 1927 à 1933 sous la direction de l’ingénieur Cornelis Lely qui était à cette l’époque ministre des transports, en réalité, il s’agit plutôt d’un barrage car le niveau des eaux diffère de chaque côté. Actuellement, de gros travaux de renforcement en hauteur et largeur sont en cours, il faut anticiper une éventuelle montée des eaux avec le réchauffement de la planète. Cette digue a permis la création de nouveaux Polders et c’est en ce lieu qu’est le point le plus profond au-dessous du niveau de la mer : 6,50 M à 7,00 M. Nous roulons maintenant vers Giethoorn surnommée « la Venise Hollandaise » car il n’existe aucune rue dans ce village. Après avoir déjeuné nous embarquons pour une jolie ballade reposante sur les canaux avant de repartir vers Enkhuizen en passant par la petite digue, ce village autrefois florissant par sa pêche aux harengs et à la sardine a perdu toute activité suite à la construction de la digue qui a ensablé son port, nous prenons maintenant la direction de notre hôtel.

   Aujourd’hui nous allons découvrir le village de Boskoop qui a donné son nom à une variété de pomme mais aussi au Boskoop Glory une variété de raisin, c’est en bateaux sur une partie des 2000 Kms de canaux que nous faisons la visite guidée d’une pépinière qui forme une petite partie de la plus grande superficie au monde de cultures pépinière, horticole et ornementale comptant environ 950 entreprises et, contrairement à d’autres, Boskoop a su préserver cette couche de tourbe riche d’éléments nutritifs dont les plantes ont besoin. Plus de la moitié de la population (15000 habitants) a un lien avec le secteur de la pépinière. Nous arrivons à Rotterdam en Hollande Méridionale pour le déjeuner et ensuite, embarquons pour une visite du port qui est classé huitième port mondial, ses infrastructures portuaires s’étendent sur près de 42 Kms et occupent une superficie de 12 650 Ha jusque l’ambouchure de la mer du nord et reste le seul en Europe, avec celui du Havre, à pouvoir accueillir des supertankers transportant jusqu’à 400.000 tonnes de pétrole, nous découvrons également les chantiers des docks et les installations hyper modernes servant au transbordement des milliers de conteneurs. 

   Après une bonne nuit, qui est la dernière du séjour, nous partons vers Kinderdijk où nous découvrons les 19 moulins à calottes tournantes, un seul est à pivot, il y en a un qui a été transformé en musée et il nous est agréable de le visiter. Tous ces moulins ont été construits vers 1740 et servaient à l’époque à pomper l’eau car cet endroit étant le plus bas des polders, il fallait évacuer l’eau qui était dans le bassin inférieur pour le déverser dans le bassin supérieur en cas d’excès d’eau mais, il était possible aussi de rediriger l’eau vers les canaux des polders en cas de sécheresse. Avec l’invention de la machine à vapeur, une technologie nouvelle et puissante est apparue pour apporter de l’aide aux moulins dans leur lutte et c’est en 1868 que 2 stations de pompage furent installées. En 1924 ces dernières ont été remplacées par une station de pompage à moteur diesel. Depuis 1995 ces machines ont été remplacées par une invention encore plus puissante : d’énormes vis d’Archimède impressionnantes ont été installées pour expulser l’eau du bassin. Nous embarquons vers 9H30 pour faire une ballade dans les canaux et découvrons les moulins les uns après les autres, ils sont tous habités et les résidents ont l’obligation de les entretenir en parfait état. Il est regrettable de n’avoir pu assister à la projection du film qui retrace les travaux faits pour la construction de toutes ces stations de pompage et ce, malgré l’insistance que nous y avons mis.

   Nous partons de ce site vers 11H30 et prenons notre route de retour avec un arrêt en Belgique pour déjeuner à Anvers, dans un grand restaurant au toit de chaume qui était certainement, à une époque pas si lointaine, une étable, puis Gand, Lille, Paris pour nous arrêter dîner à Artenay et c’est à 23H15 que nous sommes à Saint Gervais.

   Au nom de tous je tiens à remercier notre accompagnatrice Monique pour l’attention qu’elle nous a portée, ses explications intéressantes  et sa parfaite connaissance des Pays Bas, de Jean François notre chauffeur pour sa conduite, son calme et son professionnalisme, mais également tous les participants qui ont formé un groupe homogène et très soudé, chacun a su apprécier les bons moments de ce séjour à la fois de détente et de culture, de vous voir ainsi tous heureux et souriants est une formidable récompense pour le petit organisateur que je suis.

Alain